Une entreprise d’animation football 23 janvier 2017

Audrey, Jacques et Yaël : ” une nouvelle campagne pour voir grandir notre fille ! “

Yael

Pourquoi on a sauté le pas !

Nous sommes originaires de la banlieue parisienne, mais nous préférons tous les deux vivre à la campagne. Ce n’était pas un pari fou de s’installer dans le Beaujolais vert, dans la mesure où nous avons déjà vécu près de 10 ans dans l’Aisne et les Ardennes, des territoires ruraux. Mais nous voulions partir un peu plus au Sud, et rester relativement proches de plusieurs choses : Lyon, une ville où on aime se promener, la montagne… même la mer se rapproche ! Avec, aussi, l’idée d’agrandir la famille dans un cadre sympa…

Notre rêve qui devient réalité

Nous étions journalistes et nous avons quitté notre entreprise à l’occasion d’un rachat. Nous étions donc libres de recommencer une nouvelle histoire dans un nouveau décor. Jacques a créé une entreprise d’animation football qui le fait voyager mais qu’il gère 90 % du temps avec un ordinateur et un téléphone, de n’importe où, donc de chez nous. Audrey mène également des projets en indépendante ou en télé-travail (traductions, corrections…) et peut donc aussi travailler depuis la maison.

Pourquoi dans le Beaujolais

Nous ne connaissions pas vraiment ce coin de France. Une amie nous a montré un encart dans un magazine portant sur les citadins qui viennent s’installer à la campagne. Nous sommes allés regarder le site internet, très bien fait au passage, avec des témoignages de gens qui ont « sauté le pas ». On se sent moins seuls dans notre projet. Nous aimons la verdure, les ciels dégagés, les paysages vallonnés, la position centrale du Beaujolais vert, la proximité de la plupart d’éléments attractifs du patrimoine français : gastronomie, vignobles, montagnes, etc.

Comment on s’y est pris

Nous avons profité d’un logement-passerelle : nous avons été accueillis plusieurs semaines dans un appartement de Lamure-sur-Azergues pour un loyer modique. Sur place, Ladislas et Thérèse nous ont reçus comme des amis, et nous ont présenté le territoire. La responsable du projet « Beaujolais Vert votre avenir » était également disponible pour répondre à nos questions, nous proposer des appartements, etc. Nous avons mis à profit cette période pour multiplier les visites dans différentes communes du territoire.

Nous avons finalement atterri dans une commune avec un nom qui fait bien marrer nos amis parisiens « Les Sauvages ». Un petit carré d’herbe, de chouettes voisins, des itinéraires de balades et de course à pied, une vie associative et culturelle active… Que demander de plus !

Notre meilleur souvenir

En dehors de l’accueil à Lamure, c’est notre première venue aux Sauvages. On n’avait pas pu prévenir le locataire précédent de notre passage, donc impossible de visiter le logement. Mais comme plusieurs maisons à côté étaient identiques, nous sommes allés toquer chez une voisine. Elle a arrêté de préparer son déjeuner pour nous faire visiter sa maison de bon cœur !

Une galère… résolue héroïquement !

L’hiver aux Sauvages peut être rude, encore plus que dans notre coin des Ardennes. Ce n’est pas héroïque, mais on s’est équipés en pneus neige, sel, pelle à neige… En grands fans de la série Game of Thrones, ça nous fait marrer de se voir en Sauvageons attendant l’hiver qui arrive !

Et la famille dans tout ça ?

On a eu une petite fille en octobre, alors elle a vécu le déménagement bien au chaud et elle ne connaît que sa nouvelle maison. On a de la place pour sa chambre, toutes ses affaires, une baignoire… Dans le centre de Paris, le loyer aurait été inabordable ! On attend avec impatience l’année prochaine pour la voir jouer dans le jardin.

Le conseil qu’on vous donne

Le logement-passerelle, c’est un principe génial, qui change tout. Il faut avoir quelques semaines disponibles, mais c’est super pour avoir un pied sur le territoire, y goûter sans se ruiner et faire la chasse aux offres immobilières, en étant sur place pour visiter.

Il faut être bien conscient que la campagne, ce n’est pas « les vacances tous les jours », comme on peut le vivre en étant citadin. Accepter de ne pas tout avoir à portée de main. Bien mûrir son projet pro, pour être sûr de pouvoir travailler à proximité de son nouveau lieu. Bon, le télé-travail devrait bien finir par se développer en France !

Mais beaucoup de personnes sont sans doute simplement dans notre état d’esprit : quand on goûte à la verdure, la ville, ce n’est plus possible.

Pour nous joindre

Notre site Internet

BourgesAvaricum2 - copie    CarrefourMassy2