Un atelier d’artiste 26 janvier 2017

Depuis que je suis ici, je me sens beaucoup plus libre dans ma vie, dans mes choix, je me sens grandie

Marie et Solal

Pourquoi on a sauté le pas !

Après 10 ans passés à Lyon, nous avions besoin d’un changement de vie. Je ressentais que la ville m’éloignait des choses “vraies” de la vie. Elle me détournait sans cesse de mes envies pour finalement n’être que dans l’utile. J’avais besoin d’ancrage, d’air frais, de relief, de place, d’espace, de vue, de vert, de bleu et de lumière naturelle.

Notre rêve qui devient réalité

J’intervenais sur Lyon dans les grandes entreprises pour du massage / relaxation et mon compagnon est artiste peintre graveur graffeur. Pour commencer, j’ai préféré garder mon activité à Lyon, et Solal s’est mis en quête de trouver un atelier pour exercer son activité sur place. Les projets professionnels vont certainement évoluer avec ce grand tournant : nous sommes sur de nouvelles pistes et avons plein d’idées en tête. Il faut du temps pour arriver dans un nouvel endroit et respecter son rythme en se laissant faire par la vie et des rencontres.

Ceux qui nous ont aidé

Accueillis par un cousin et une amie, nous avons finalement atterris en douceur durant les vacances d’été. La responsable du projet « Beaujolais Vert votre avenir » nous a orienté vers des habitants et personnes ressources : nous avons rencontré Ladislas et Thérèse qui nous ont accueilli et donné mille conseils pour nous intégrer rapidement. Nous avons aussi fait la connaissance de Guillemette qui, comme nous, a fait le grand saut depuis la région parisienne avec son mari et ses enfants pour lancer l’espace de co-working « la Cordée » à Lamure. Le courant est tout de suite passé entre nous puisque nous avons eu la même démarche et les mêmes aspirations à venir vivre « au vert » !

Notre meilleur souvenir

Je ne pensais pas que mon fils serait le premier à s’adapter à notre nouvel environnement !  Alors, soulagée de le voir ainsi, je me suis moi-même laissée vivre… et quel bonheur !

Depuis qu’on est ici…

Beaucoup de gens m’avaient prévenue de la qualité de vie au grand air mais il faut réellement le vivre soi-même pour réaliser. Venir à la campagne pour un week-end chez des amis ou des parents, ça n’a rien avoir. Là, vous êtes chez vous avec vos objets, vos proches, votre foyer. Depuis que je suis ici, je me sens beaucoup plus libre dans ma vie, dans mes choix, je me sens grandie.