Jean et Stéphanie créent leur domaine viticole avec gîte 8 juin 2020

D’où nous venons

Stéphanie était en charge du marketing d’une PME et j’avais deux établissements, une cave et un bar à vins. Nous étions tous les deux à Paris depuis 10 ans. Nous nous sommes mariés et nous avons commencé à réfléchir plus profondément à notre avenir. Nous ne nous projetions pas à Paris indéfiniment, trop compliqué pour y avoir une famille.

La province et la campagne se sont vite imposés à nous avec l’envie d’y faire grandir des enfants.

Le projet qui mature et se prépare

A force de côtoyer des  vignerons, l’envie de passer en production et de devenir à mon tour vigneron est devenue une évidence. Stéphanie m’a soutenu dans ce projet avec l’idée de reprendre un vignoble quelques années plus tard. Je me suis donc inscrit à la viti de Beaune pour y faire un BPREA à distance et obtenir un diplôme agricole.

Stéphanie se formait elle de son côté pour devenir coach en développement personnel et se mettre à son compte.

Notre premier fils est arrivé. J’ai pu vendre mon bar à vins dans un premier temps. Nous avons commencé à visiter les régions qui nous intéressaient pour nous installer. Et plus nous venions dans le Beaujolais plus nous nous attachions à cette région superbe.

Premiers pas en Beaujolais

Après avoir obtenu mon diplôme, vendu la cave et la naissance de notre deuxième fils, nous nous sommes décidés à venir nous installer dans le Beaujolais.

Pourquoi le Beaujolais ? Parce que c’est une région magnifique, dynamique, vivante, variée. C’est un grand terroir pour le vin, malheureusement en crise, à revaloriser. Il y est donc aussi plus facile de s’y installer financièrement.

J’ai trouvé un travail dans un domaine à Fleurie pour me former pendant deux ans tout en recherchant une maison et des vignes pour nous installer.
Nos recherches se sont faites surtout par notre réseau d’amis vignerons et par les annonces en ligne sur différents sites.

En voulant nous inscrire un peu plus dans le territoire, j’ai pu rencontrer l’équipe de Beaujolais vert votre avenir. Au cours de leurs réunions, j’ai rencontré différents acteurs du Beaujolais, échangé avec d’autres jeunes qui s’installaient et compris le dynamisme de la région.

La chambre d’agriculture a été aussi d’une grande aide pour notre installation puisque nous allons pouvoir profiter de la DJA.

On trouve enfin notre lieu !

Au bout d’une dizaine de visites nous avons fini par trouver la maison qui correspondait à notre projet sur la commune de Salles-Arbuissonnas. Avec quelques vignes à exploiter autour de la maison et suffisamment de surface dans la maison pour pouvoir y faire un gite.

Mais beaucoup de travaux à prévoir, notre installation sera donc pour juillet 2020.

Nous sommes très fiers d’avoir tenu bon sur notre projet. Entre l’idée initiale et notre installation il s’est passé 5 ans. Nous avons tenu notre ligne droite malgré nos doutes réguliers et nos appréhensions.

Et le parcours a parfois été semé d’embuches. Nous avons mis beaucoup de temps à trouver une banque prête à nous suivre dans le projet. C’est seulement la sixième banque qui a fini par nous dire oui. Un soulagement !

Nous sommes maintenant pressés d’être chez nous. Les enfants vont aller à l’école du village, très contente de voir arriver des nouveaux. Stéphanie continue son activité de coach et formatrice. Elle peut travailler de la maison et part régulièrement en déplacement. Et je vais faire du vin (youpi !) et m’occuper du gîte qui devrait être prêt l’année prochaine.

Toujours croire en son projet malgré les détracteurs, en parler, en discuter, s’entourer, rencontrer, voilà les conseils que je donnerai. Ne rien lâcher si vous y croyez !

Jean et Stéphanie de Rotalier
75, chemin des vignerons
69460 Salles-Arbuisnnas
jeanrota@hotmail.com

« Les campagnes, un monde d’avant-gardistes ?
Magny Ethique : un écolieu en habitat participatif ! »